COMMENT RATER SON DIVORCE AMIABLE ?

Vous avez rencontré votre avocat. Il a étudié votre situation, analysé votre patrimoine, écouté vos demandes. Selon lui, le divorce par consentement mutuel par acte d’avocats, ou divorce amiable, est envisageable.

Votre dossier entre ses mains, vous pensez alors que vous n’avez plus à vous inquiéter de cette procédure. Votre avocat se charge de tout. En plus de cela, vous le payez pour défendre vos intérêts. Tout va bien se passer.

Pourtant, vous avez encore les clefs en main pour rater votre divorce amiable. Voici une petite liste des comportements à adopter si vous voulez gâcher l’opportunité d’une procédure de divorce sereine et équilibrée.

Me Anthony BERGER
Avocat au Barreau de Lyon

Attention, article à forte dimension ironique !

Une liaison ? Un compte bancaire “secret” ? Des violences conjugales ? Le meilleur moyen pour les négociations avec votre conjoint soient totalement désastreuses pour vous est bien entendu de cacher un certain nombre d’éléments à votre avocat.

Votre défendeur se trouvera en position de faiblesse quand son confrère lui indiquera, tout heureux de sa trouvaille, que le patrimoine a été volontairement réduit par votre client, ou que ce dernier entretient une relation intime avec une tierce personne.

Au mieux, les négociations tourneront en votre défaveur. Au pire, c’est le divorce pour faute qui vous attend.

Soyez mielleux avec votre conjoint devant vos avocats. Accordez des concessions, jouez le rôle de la séparation “faire play”. Puis, le moment venu, invitez votre conjoint à un déjeuner, par exemple, et n’hésitez pas à appuyer sur ses faiblesses pour, au final, obtenir ce que vous voulez.

L’effet escompté sera immédiat. Votre conjoint s’offusquera de votre comportement. Il en avisera son avocat. Là encore, les relations vont se tendre, tout comme les négociations. Le divorce amiable volera en éclats. Et la procédure sera partie pour plusieurs années. Vous n’en sortirez probablement pas vainqueur d’ailleurs.

Le meilleur moyen de faire échouer une négociation, c’est de se montrer fragile sur ses positions. Comment faire ? Et bien, à chaque jour passant, informez votre avocat que vos demandes ont changé : finalement vous ne souhaitez pas une résidence alternée, vous voulez garder l’appartement, etc.

Votre avocat en avisera la partie adverse. Au fur et à mesure que vos demandes changeront, l’ambiance tournera probablement à la méfiance à votre égard. Le manque de sérieux dont vous ferez preuve vous mettra nécessairement dans une position difficile.

Une alternative consiste également à introduire une nouvelle demande, importante et conflictuelle, en toute fin de négociations. Effet garantie.

Enfin, on peut imaginer que vous ayez des desiderata largement supérieurs à ce à quoi vous pourriez prétendre en théorie. Exagérez vos demandes, votre conjoint ne sera pas alors enclin à la discussion sereine.

Pour qu’un divorce amiable échoue, il faut y mettre du sien. Cela peut passer par une attitude non coopérative. En effet, si vous rejetez sans arrêt les demandes de votre conjoint, si vous faites preuve de mauvaise foi, nulle doute que la procédure amiable s’arrêtera rapidement.

Cette attitude vous entraînera probablement vers un divorce contentieux, difficile et très désagréable. Mais n’est-ce pas ce que vous recherchez ?

Vous pouvez également opter pour la solution tendant à l’attitude désinvolte : soyez en retard en permanence, perdez du temps, négociez les moindres petits détails pendant de longs jours, etc.

Rien n’est plus agaçant qu’un refus de signer la convention après des semaines de négociations difficiles. Cette attitude fera exploser l’accord entre vous et votre conjoint. Vos relations seront certainement très tendues. Le divorce amiable enterré.

Vous avez certainement compris l’ironie de cet article. La réussite de votre divorce amiable, puisqu’en réalité c’est bien ça le but recherché, tient pour beaucoup à votre comportement. Négocier vos intérêts, cela ne signifie pas forcément rester campé sur ses positions, au point de vouloir faire éclater tout accord possible.

N’oubliez jamais qu’un divorce, ce n’est pas quelque chose d’anodin. C’est une procédure difficile à vivre. Mais lorsque les choses sont faites avec intelligence, sérénité et cohérence, il est aisé d’en sortir l’esprit apaisé et ouvert à la reconstruction.

Ces conseils ne sont donc pas à suivre. Ils sont plutôt des avertissements sur les comportements qui feront échouer une procédure dédiée à la protection de vos intérêts, en toute bienveillance.

Partagez cet article

2019-10-30T23:45:32+01:00

Leave A Comment